Comment traiter le vitiligo ?

Le vitiligo touche environ 2% de la population mondiale. Il s’agit d’une maladie chronique causant des taches de dépigmentation sur la peau. Selon les études, ce phénomène survient lorsque le système immunitaire des patients attaque leurs mélanocytes qui sont les cellules responsables de la production de la mélanine.

Très souvent, les taches apparaissent sur les mains et le visage. Malheureusement, la véritable cause de cette pathologie reste encore méconnue, ce qui  rend son traitement presque impossible. Mais les recherches continuent et tout espoir n’est pas perdu. En attendant, il faut savoir que prendre certaines mesures de manière précoce permet de le ralentir la propagation du vitiligo.

Protéger la peau atteinte de vitiligo du soleil

L’exposition au soleil est déconseillée à tout le monde, mais surtout à ceux et celles qui souffrent du vitiligo. En effet, les zones dépigmentées ont perdu leur protection naturelle contre les rayons UV. Ainsi, il est fortement recommandé de rester à l’ombre de 11 h à 16 h, surtout en période de grosse chaleur. Autrement, Il faut couvrir la peau avec des vêtements en coton et porter un chapeau large. Chez les personnes atteintes de vitiligo, les coups de soleil peuvent entraîner un cancer de la peau avec le temps. De plus, elles favorisent l’élargissement des plaques blanches.

Qui dit protection solaire dit ecran total. Il est indispensable d’appliquer une crème solaire de haute qualité sur les zones de dépigmentation à chaque sortie, même en hiver. Pour vous assurer de l’efficacité du produit, optez pour une crème solaire avec un SPF (Signifiant Sun Protection Factor) supérieure ou égale à 30. Il faut l’appliquer environ 30 minutes avant de s’exposer au soleil. Optez pour un produit bio et naturel pour en tirer un maximum d’avantages.

Utiliser une crème à base de corticoïdes ou de tacrolimus

À l’heure actuelle, la majorité des traitements proposés servent surtout à éviter l’extension des lésions. Les dermatologues conseillent d’appliquer une crème contenant des corticoïdes qui sont des anti-inflammatoires stéroïdiens. Ils conseillent également des tacrolimus qui sont des immunosuppresseurs essentiellement utilisés en dermatologie et en transplantation d'organes pour éviter le rejet des allogreffes. Ces deux types de composants limitent localement la réaction immunitaire causant le développement des tâches. Ils stimulent les mélanoblastes, des cellules indifférenciées précurseurs des mélanocytes, afin de limiter la propagation des lésions.

Faire une greffe mélanocytaire pour combattre le vitiligo ?

Lorsque les zones décolorées sont encore réduites, il est possible de prélever des mélanocytes sur une partie de la peau saine et les injecter sur les parties dépigmentées. Il s’agit d’une opération médicale assez délicate mais c’est l’unique solution pour avoir de meilleurs résultats. Si les tâches sont très répandues et qu’il ne reste plus que très peu de peau pigmentée, le médecin peut suggérer une dépigmentation intégrale. C’était d’ailleurs la solution optée par le chanteur Michael Jackson qui souffrait de vitiligo.

Comment prévenir le vitiligo ?

Puisque la cause exacte du vitiligo reste encore un mystère, il est important de connaître les mesures préventives à prendre. Par ailleurs, la maladie peut survenir à tout âge. En revanche, les experts ont remarqué que les zones concernées sont souvent sujettes à des frictions. Pour le visage, par exemple, les plaques apparaissent souvent autour des lèvres car la plupart des gens ont l’habitude de frotter cette zone avec les mains ou avec des tissus. Il faut donc prendre l’habitude de ne pas trop faire des frictions sur la peau pour réduire les risques de lésions. En outre, pensez à vous démaquiller avec un produit cosmétique doux, naturel, qui ne demande pas trop d’efforts pour nettoyer la peau du visage. Pour les mains et les autres parties du corps, il faut éviter au maximum les frottements et les habits trop serrés.